Le gaz Renouvelable, un avenir à sécuriser pour une croissance durable et soutenue:



Comme chaque année GRDF, GRTgaz, le SPEGNN , le Syndicat des énergies renouvelables (SER) et Teréga ont publié leur rapport d’état des lieux annuel sur la filière renouvelable du gaz.

Pour 2020, les gaziers déplorent le manque de soutien des décisions politiques vis-à-vis de la filière des gaz renouvelables qui constitue un levier majeur pour atteindre la neutralité carbone.


Une filière qui accélère son dynamisme:


Ce rapport permet de constater qu’entre 2019 et 2020 les capacités de réseau ont quasiment doublées. En 2020, la capacité maximale d’injection de l’ensemble des sites de production atteignait 3 917 GWh soit l’équivalent de la consommation annuelle de plus de 320 000 logements chauffés au gaz. En effet, en 2011 la première installation en injection a réalisé sa mise en service, depuis il y a 226 installations qui ont été mises en fonctionnement. Cette évolution nous prouve une fois de plus que la filière de la méthanisation en injection est en phase de développement à grande échelle.

La production du gaz renouvelable a tout à fait sa place dans le plan de relance de l’économie française. La filière de la méthanisation apporte différents services aux territoires tels que: la valorisation les déchets locaux, le soutien d’une agriculture durable, la décarbonation des secteurs énergétiques et agricoles, le retour au sol du digestat comme fertilisant naturel, la dynamisation des territoires ruraux et le développement de la filière industrielle française.


Une maturité qui passe par plus de Qualité plus de Sécurité:


Dans la démarche qualité et sécurité pour la filière il existe la labellisation QUALIMETHA® (label déposé par le Club Biogaz de l'ATEE) en lien avec l’ADEME qui permet aux différents acteurs d’avoir des repères clefs pour pouvoir valoriser tous les bénéfices de la méthanisation et de se développer de façon durable. Il a également été mis en place par l'INERIS deux guides techniques : "Règles de sécurité des installations de méthanisation agricoles" et "Vers une méthanisation propre, sûre et durable". De plus, pour accompagner les futurs responsables de site des formations et un Certificat de spécialisation "Responsable d'unité de méthanisation agricole" existent.


Des créations d'emplois à la clef:


L’évolution de la filière a tout de même permis d’atteindre 7 300 emplois direct(s) et indirect(s) en 2020. Actuellement une installation de méthanisation permet de créer en moyenne 3 à 4 emplois locaux non délocalisables.


Des opportunités de développement du BioGNV:


Aussi, pour développer la filière parallèle du BioGNV, les collectivités gérant plus de 20 véhicules doivent désormais renouveler leurs parc à hauteur de 50% avec des véhicules à faibles émissions depuis le 1er janvier 2020, et à 100% à partir de 2025.


La mise en œuvre du droit à l'injection:

Pour que le développement de la filière continue les opérateurs de réseaux gaziers se mobilisent afin de définir des zonages de raccordements et ainsi apporter aux porteurs de projets une visibilité accrue. Fin 2020, 145 zonages ont été validés par la Commission de régulation de l’énergie (CRE), représentant des investissements à hauteur de 900 Millions d’euros, avec pour objectif de couvrir tout le territoire national d’ici 1 à 2 ans.


Une PPE en décas des attentes:


La Programmation Pluriannuelle de l'Energie (PPE) est un mécanisme de pilotage de la transition énergétique il définit les trajectoires énergétiques au niveau national.

Concernant le biométhane, la PPE publié en Avril 2020 a fixé une réduction des coûts de production de 30% pour 2030.

Ce nouveau décret de la PPE, définis de nouveaux objectifs de production de 6TWh/an de biométhane injecté en 2023, ce qui représente une baisse de 2 TWh/an par rapport à l'ancienne PPE et entre 14 et 22 TWh/an en 2028. Pour atteindre ces objectifs la PPE prévois un budget de 9,7 milliards d'euros pour le soutien de la filière de production de biométhane injecté.

Par ailleurs, le cadre réglementaire d'achat du biométhane a été modifié par le décret n°2020-1428, définissant de nouvelles dispositions pour l'achat de biométhane à un tarif réglementé, et par l'arrêté du 23 novembre 2020 fixant ce nouveau tarif d'achat pour toutes les installations d'injection de moins de 300Nm3/h.

Il s'agit là d'un cadre de soutien dit :"transitoire". Un nouvel arrêté "définitif" pour ces unités inférieures à 300Nm3/h est en cours de notification à la Commission Européenne et viendra alors remplacer l'arrêté transitoire avec un périmètre identique ou modifié.


Evolution du dispositif des garanties d'origine:


Le dispositif des garanties d'origine permet d'assurer la traçabilité du biométhane injecté dans le réseau. Le nouveau dispositif plus contraignant encadre la future mise aux enchères des garanties d’origine biométhane au bénéfice de l’État.

Aujourd'hui, GRDF est en charge de la gestion du registre des Garanties d'Origine depuis 2012 et a été reconduit jusqu'en 2023.


Les autres voies de production de gaz renouvelable:

De nouvelles voies de production de gaz renouvelables existent.

En 2020, nous avons constaté une évolution de la filière du gaz renouvelable avec de nouveau procédé de production tels que les techniques suivantes: la pyrogazéfication, la gazéification hydrodermale, le power to gas et la méthanisation des microalgues.


Juste ici voici le panorama 2020